A-A+
Ajouter aux favoris
Imprimer

Cimetières et monuments

Monument de la 326ème compagnie médicale aéroportée inauguré en 2009 en présence du vétéran Hank SKOWRONSKI

Nous sommes en décembre 1944 dans la tourmente des événements qui allaient se dérouler autour du périmètre défensif de Bastogne, la 101 Division aéroportée, venant de France où elle se reconditionnait, allait rapidement se déployer dans notre région.

Attachée à cette prestigieuse division, la 326ème compagnie médicale aéroportée, fait mouvement le 17 décembre pour rejoindre nos villages. C'est en raison de l'encombrement des axes routiers par les unités alliées dans les alentours qu'un hôpital de campagne se déploya sur le lieu dit de la Barrière Hinck où fut inauguré le 13 janvier 2009 ce monument.

Arrivé vers 11h00 du matin, l'hôpital déploie ses premiers éléments chirurgicaux et dès leur installation, les patients commencent déjà à affluer.

C'est deux jours plus tard, dans la nuit du 19 décembre, vers 22h30 qu'une patrouille allemande, cherchant les ponts sur l'Ourthe, remonte la Route Nationale 826 et tombe par hasard sur l'hôpital. Le combat s'engage, malgré les croix rouges, emblèmes protecteurs de toutes les personnes et installations médicales en zone de combat. Au vu des victimes déjà tombées et pressentant les risques qu'encourraient ses patients et son personnel, le Chef de Corps, le Médecin Lieutenant Colonel David Gold, négocie une reddition avec l'Officier ennemi.

Le personnel de l'hôpital et les patients sont capturés et emmenés en territoire ennemi. Cela allait, bien entendu, entraîner de fâcheuses conséquences dans toute la région puisque la 101ème division se trouvait dès lors sans hôpital.

Les patients tombés lors des combats ont dès lors été réorientés vers la ville de Bastogne où les alliés encerclés avaient installé un hôpital de fortune. Nous savons à ce propos qu'une infirmière et un médecin civil de la ville allaient faire preuve d'un héroïsme éblouissant en sauvant bien des vies civiles et militaires. Sous les bombardements, l'infirmière y laissa la sienne...

Le monument de la barrière Hinck doit nous permettre de ne pas oublier les événements qui se sont déroulés sur le site et dans notre région mais il doit également être le symbole de l'hommage que nous souhaitons rendre à toutes celles et ceux qui les ont vécus, qu'ils y aient laissé leur vie ou qu'ils y aient survécu.

 

 

 

Top